UK-Africa Investment Summit: Quels secteurs le Maroc compte-t-il mettre en avant?

Économie

Lundi 20 janvier 2020, le gouvernement britannique accueillira à Londres le premier Sommet sur l’investissement entre le Royaume-Uni et l’Afrique. Ce sommet est appelé à créer de nouveaux partenariats durables qui génèreront plus d’investissements, d’emplois et de croissance, «à même de profiter aux populations et économies africaines et britanniques», selon les organisateurs.
À l’invitation du Premier ministre, Boris Johnson, ce sommet réunira des représentants des milieux économiques britanniques et africains, des responsables et délégations de toute l’Afrique, des institutions internationales et de jeunes entrepreneurs.
Pour l’ambassadeur britannique à Rabat, Thomas Reilly, «le Sommet britannico-africain sur l’investissement amènera l’Afrique à Londres. Il s’agit d’une occasion très intéressante qui permettra au Maroc de mettre en valeur son large éventail de possibilités d’investissement dans divers secteurs, y compris les énergies renouvelables et l’agriculture, dans les secteurs industriels, de l’infrastructure et de l’éducation.
C’est l’occasion pour le Royaume-Uni et le Maroc de renforcer leur partenariat en Afrique. C’est aussi une occasion en or pour le Maroc d’exposer son potentiel d’investissement à ses amis africains». L’ambition du Royaume-Uni est de prouver aux Nations africaines, à travers ce sommet, qu’il est un partenaire de taille en matière d’investissement. Le royaume uni veut se positionner comme un expert mondialement reconnu dans le domaine de la technologie et de l’innovation en faisant de Londres la plateforme numéro un des échanges internationaux pour les entreprises africaines.
Le secrétaire d’État au développement international, Alok Sharma, se rendra au Kenya pour visiter des entreprises britanniques actives et rencontrer des entrepreneurs africains à Nairobi. Alok Sharma a déclaré à ce sujet : «Je serai en Afrique ce week-end pour voir comment les entreprises britanniques et africaines travaillent ensemble pour encourager la création d’emplois et la croissance à travers tout le continent.
«L’Afrique abrite huit des 15 économies les plus florissantes au monde, mais reçoit pour l’heure moins de 4 % d’investissements étrangers directs. Il y a de fantastiques opportunités de collaboration, d’investissement et de partenariat avec les Nations africaines pour les entreprises britanniques». Le Sommet sur l’investissement entre le Royaume-Uni et l’Afrique est également l’occasion pour les entreprises et entrepreneurs d’accéder à diverses manifestations thématiques, consacrées notamment à l’énergie propre, aux infrastructures durables et à l’agro-alimentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *